dimanche 19 novembre 2017

De haut en bas, de bas en haut...

Mes glycémies actuelles font un peu les montagnes russes. En haut, en bas, en haut, et re en bas.
Et nécessitent que j'augmente mes doses d'insuline.

Au total cette semaine, plus de 50 unités par jour en plus. Tout cela pour éviter de frôler la deadline du 5 grammes. Parce que bien sur, osciller entre les 4 grammes et les hypo ,  c'est le jeu ma pauvre Lucette !

J'en suis à un point, où j'ai envie de revenir à la pompe à insuline. Ces fluctuations commencent à jouer sur mon moral. Sur mon corps et surtout sur mon humeur .

Cela me coûte cher, puisque du coup, j'ai gonflé comme un ballon de baudruche. Quasi 5 kg en plus depuis lundi, sans augmenter mon alimentation, sans la modifier, et cela va s'en dire, sans grignoter. Je sais que ce n'est pas grand chose, qu'une fois que j'aurai re-baissé l'insuline, ils vont s'évaporer. Mais quand même. Moi qui était quasi  à - 27 kg, je fais un bond en arrière.

Vendredi dernier j'ai vu mon cardiologue. RAS. Tout va bien !
J'ai ricané quand il m'a dit que j'avais un coeur en béton. On peut pas tout avoir lui ai- je dis... 
Je suis contente, évidemment, car mes parents ont fait tout deux leurs premiers infarctus avant 40 ans. j'approche de leur age ...
Pour lui mon dérèglement est "modéré". Et va se stabiliser. Je l'espère!

Mardi je vois le diabéto.
Et là, je crois qu'on va rire..

Et chez vous, montagnes russes, ou calme plat? .



jeudi 16 novembre 2017

Diabete Diary challenge 13 :Accepter sa maladie


 Accepter sa maladie ...

Il est difficile d'accepter sa maladie. Tout aussi difficile de vivre au quotidien avec.
Parfois on l'oublie, on veut fuir aussi loin que possible. Mais elle nous rattrape.
Le quotidien redevient celui des injections et la vie glycémique reprend.

Je viens de passer un an, à la fuir comme la peste. A être fâchée, en colère, et à la subir. Après tant d'année de vie ensemble, je n'arrivais plus à la supporter. Et encore moins parler de cette maladie.

 Les mots prononcées le jour de la naissance de ma fille ont détruits ce que j'avais mis plus de 6 ans à construire. D'un claquement de doigt, j'étais celle dont ils parlaient.J'étais devenue, celle qui refusait de se soigner. Celle qui ne voulait plus en entendre parler.

Mais en vrai de vrai, je crois que lorsque j'ai fait ma septicémie, et que j'ai commencé à être diabétique, je n'avais pas fait mon deuil de l'avant. 

Je n'avais pas encore accepté. J'ai bien vécu la pompe au début, puis je ne l'ai plus supporté.
J'ai bien vécu les injections, puis je les ai détesté.
Mon corps n'a pas toléré les traitements oraux. Ni baisse de glycémie, ni amélioration des effets secondaires.
J'étais en colère encore et encore à cause de cette lutte. 

Et je me suis apaisée.

Donc, je crois que non, accepter sa maladie, est un grand chemin à parcourir.
J'ai fait la moitié du parcours. Mais je sais qu'il y aura encore des bas.

Demain sera un autre jour !


mercredi 15 novembre 2017

Diabéte challenge diary : 8 à 12

Je continue avec le challenge Diabète Diary.




8/ Total d'insuline au quotidien :

Je suis à 50 de lantus et entre 10 et 18 pour la rapide. Cela dépend du repas, et de l'assimilation des glucides (à force on se connait) ...


9/ Repas du jour  ... à retrouver sur mon tout nouveau Instagram MAVIEMONDIABETE


10 / Glycémie du jour : 250 au réveil ... genre la loose quoi !

11/ Objectif glycémique : aujourd'hui c'est vraiment d'arriver dans la norme. Mais quand je suis sous les 2 grammes, je danse la gigue dans la cuisine...

12/ Famille de diabétique un peu partout :



mardi 14 novembre 2017

Journée Mondiale du Diabète 2017

Aujourd'hui, c'est la journée Mondiale du Diabète. 

J'y pense chaque année depuis 2009. Mais cette journée a été créée en 1991, comme symbole de mobilisation collective. 160 pays y participent, et toutes sortes d'actions sont menées aujourd'hui pour sensibiliser le plus de monde à la maladie.

D'ailleurs voici le lien de la Fédération Française de Diabétiques où une carte répertorie toutes les actions, interventions event etc... sont menées : https://www.federationdesdiabetiques.org/federation/actions/journee-mondiale-du-diabete

Le sujet est grave et concerne tout le monde. Ils peut toucher tout le monde, sans exception.

Je suis toujours surprise de voir le nombre de gens, qui ne se sentent pas concernée. Où qui ne veulent pas entendre les signaux d'alarmes.  Surtout les femmes ayant fait du diabète gestationnel pendant une grossesse. Personne pour leur dire : "attention, vous pourrez plus tard développer un diabète de type 2.

Alors ces journées de sensibilisations sont importantes. Elles permettent de toucher les gens qui n'ont pas accès aux informations. Elles permettent de faire comprendre que personne n'est épargnés. Et que parfois un petit contrôle peut éviter bien des maux.


Mobilisons nous, le diabète est une sale maladie. 
Informons  nous,  les technologies et traitements évoluent .
Et vivons pleinement notre vie, malgré la maladie !  



lundi 6 novembre 2017

Je fais le Diabete Diary Challenge de Novembre

Tiens si je faisais ce petit challenge de novembre ?!
C'est la question que je me suis posée ce matin, en regardant le post posté sur Facebook, par ma copine aussi sucrée que moi ma chère Diane du blog Olympia by Diane .

Et, je trouve que c'est un bon moyen de reprendre pied dans mon blog, de réfléchir à mon diabète et d'explorer tout doucement, ces questions ici, avec vous.

Petit rattrapage des premières questions .


1. Années de diabète 


J'ai fait ma septicémie post opératoire en octobre 2009. Elle  a touché le foie et le pancréas. Le foie s'est régénéré, le pancréas m'a abandonné .... 

Soit :  8 ans que nous vivons ensemble avec des haut et des bas ...

2. Type 1 ou type 2

Très bonne question. Je ne suis pas type 1, et je ne suis pas type 2 je n'ai plus de pancréas en fonction Alors parfois on me met dans telle ou telle catégorie. Mais si on écoute mon dernier diabéto rencontré en octobre pour lui je suis type 2 ... bon il n'a pas écouté un traitre mot de ce que je lui ai dit  durant l'entretien. Je retourne donc mon ancien diabéto grossophobe, mais qui a bien compris que mon diabète n'est pas dû à mon hygiène de vie.

3. Stylo ou pompe

Pompe au début jusqu'en 2013 et stylo depuis...

4.Glycémie du jour . 

euhhhh j'ai le droit de mentir? ... non? alors je ne dis rien !

5. Application préférée

My diabby pendant ma grossesse

6 rangement du matériel

A venir avec un article prochainement

7. Sites d'injection

Le ventre, et la cuisse,. Pas le bras ça m'a fait hurler de douleur..


A demain pour la suite ...

lundi 2 octobre 2017

Un peu plus de 6 mois pour refaire surface ...

Il m'aura fallu plus de 6 mois, pour reprendre le chemin vers ce blog.
Je n'étais pas loin, un peu active sur la page facebook Ma vie Mon diabète, mais aussi et surtout sur mon blog de maman.


En vrai,  j'ai nié, j'ai lutté, j'ai pleuré, je me bats depuis un an contre moi même. J'ai juste l'impression que mon diabète m'oblige à être plusieurs personnes en même temps. Une schizophrène de la maladie où 2 "moi" ressortent. Celle qui veut à tout prix perdre du poids, et qui pour cela baisse au maximum ses insulines, voir oublie certains soirs sa lente, parce qu'elle n'est pas sérieuse...  Et celle qui veut à tout prix être en bonne santé pour s'occuper de ses merveilleux bambins, les voir grandir, et les accompagner dans la vie le mieux que je puisse...

Deux personnes, une qui nie être malade, l'autre qui  se sait l'être...

mercredi 15 mars 2017

On s'en fout et on fait avec...

En ce moment, je mets de côté mon diabète. Un peu comme s'il n'était plus là. Un peu comme si j'étais "normale". Je continue mon régime, mais je me fais plaisir de temps en temps. Je ne compte plus et je fais à "l'oeil".

Les résultats ne sont pas ce qu'il devraient être, mais je suis fière 20 kg de moins depuis septembre.

Par contre ma perte de poids a un prix. Celui des glycémies hautes. Je fais n'importe quoi, je le sais. Mais je n'ai pas d'autre solution que de baisser au maximum mes insulines (attention, ne pas le faire sans avis médical), pour arriver à perdre encore 6 kg et arriver à mon premier objectif.  Je suis au même poids qu'à mon mariage, au même poids, que lorsque j'ai fait ma septicémie et que je suis devenue diabétique. Je suis au même poids  et ça, a un prix. Enfin si, celui de faire des hyperglycémies...

Tout ça pour dire, que non mon Diabeto se trompe, la sleeve n'est pas ma solution pour perdre du poids. Je suis certaine que je pourrais perdre encore 10 kg, voir plus. A mon rythme, tout doucement, mais sûrement. Et sans me faire souffrir .
Et que cette perte sera bénéfique pour mon diabète.

Et toi, t'en es où avec ton Diab?




Note: Je fais une insulino résistance. Et au plus j'augmente mes insulines (rapides et lentes) au plus je grossis. Il m'a fallu faire un choix. Celui de perdre ou celui de continuer à grossir. C'est un cercle vicieux, car au plus on grossit, plus on a besoin d'insuline et ainsi de suite...